"Varus, rends-moi mes légions !"

Transposée à l’écran dans la série Barbares sur Netflix, la bataille de Teutobourg a marqué un tournant dans la politique d’expansion de l’Empire romain.

Le contexte de la bataille de Teutobourg

En l’an 9 de notre ère, Rome cherche à pacifier la Germanie, alors peuplée de diverses tribus barbares indépendantes. L’Empire utilise la même tactique qui a déjà fait ses preuves en Gaule : la citoyenneté romaine est offerte aux grands dirigeants de tribus, et celles qui refusent de se soumettre pacifiquement sont forcées par les légions romaines. La province est dirigée par Publius Quintilius Varus.

 

Varus et Arminius : les protagonistes

Varus perçoit les impôts, s’occupe de la justice, et recrute des légionnaires pour les armées romaines. Face à lui, les tribus germaniques s’agitent. Pour les calmer, il envoie son homme de confiance, Arminius.

Arminius est le fils du chef de l’une des tribus les plus influentes de la région, les Chérusques. Enlevé petit, il a été envoyé à Rome pour y être formé. Il est revenu sur ses terres natales, en tant que Romain, pour pacifier la région. Il a d’ailleurs été nommé chevalier de Rome.

 

La bataille de Teutobourg, le désastre de Varus

Mais Arminius n’a pas oublié d’où il vient. Alors qu’il est officiellement en mission pour l’Empire romain auprès des tribus germaniques, il tente en fait de les rallier, pour former une armée unie, capable de repousser les légions romaines. On estime que Varus avait à sa disposition plus de 20 000 légionnaires : il était donc important pour les Germains de constituer une grande armée organisée.

A l’automne, les légions romaines sont de sortie dans l’est de la province. Sur le chemin, Varus, sur la demande d’Arminius, prend un chemin inconnu, pour aider une tribu germanique.

Le chemin est étroit, et les trois légions romaines présentent s’étirent sur plusieurs kilomètres. C’est l’endroit qu’a choisi Arminius pour tendre son embuscade : les Romains ne peuvent se regrouper et manœuvrer correctement. Bien qu’en infériorité numérique, l’armée germanique profite de cette situation et de l’effet de surprise pour prendre l’avantage.

La bataille dure au total quatre jours, pendant lesquels les légions romaines vont se faire massacrer. Au quatrième jour, Varus, voyant l’ampleur des dégâts, se suicide de son épée.

 

« Varus, rends-moi mes légions ! »

La nouvelle de cette déroute arrive aux oreilles d’Auguste, alors empereur. Suétone raconte que, pendant plusieurs mois, il ne se rasera plus et prendra l’habitude de crier « Quinctili Vare, legiones redde ! », c’est-à-dire, « Varus, rends-moi mes légions ! ». Les légions perdues, XVII, XVIII et XIX, ne seront plus jamais reformées : la défaite de Teutobourg marquera les Romains à jamais.

Les années suivantes sont marquées par une guerre terrible qui ravagera la Province : Auguste, puis son successeur Tibère, envoient d’autres légions pour mater les tribus barbares. Arminius est battu en l’an 16, et sa femme, Thusnelda, qu’on voit apparaître dans la série Netflix comme une prêtresse-guerrière, est capturée.

 

La bataille de Teutobourg dans la culture populaire

De nombreux livres, films et séries retracent la bataille de Teutobourg. Tous n’incluent pas la fameuse phrase « Varus, rends-moi mes légions ! », bien sûr. Mais on retrouve souvent les figures de Varus et Arminius, centrales dans cette histoire importante en Allemagne.

Pour citer quelques œuvres :

  • Barbares, série allemande disponible sur Netflix (2020) retrace en 6 épisodes cet évènement.
  • Trois films allemands s’inspirent de cette histoire
  • De nombreuses références musicales existent. Notamment, des chants ont été écrits à la gloire d’Arminius.
Arminius - le germain responsable du désastre de Varus
Varus, rends-moi mes légions : conclusion de la bataille de Teutobourg
thusnelda