Histoire de France

Surnoms des Rois de France

Découvrez tous les surnoms des Rois de France, et l’histoire derrière chaque surnom. Pourquoi appelle-t-on Louis XIV le Roi-Soleil ? D’où vient le surnom “Auguste” de Philippe II ? AnecdotesHistoriques.com vous dit tout !

Certains rois de France ont eu des surnoms très connus : on pense par exemple au Roi-Soleil, Louis XIV, ou encore à Philippe le Bel, ou même Saint-Louis. Certains en ont même eu plusieurs. Mais pour beaucoup de ces souverains, on serait bien incapable d’en citer un seul. AnecdotesHistoriques vous présente la liste des surnoms des rois de France, et l’origine de ces surnoms !

Les surnoms communs à tous les rois de France

Attention à ne pas les confondre avec des titres ! Certains surnoms ont été attribués à l’ensemble des rois de France, ou à un certain nombre d’entre eux. C’est le cas du surnom « Fils aîné de l’Eglise », en référence au fait que la France, à l’époque, était la fille ainée de l’Eglise. On notera aussi le surnom « Roi Très Chrétien », donné aux monarques français à partir de Charles V. On trouve aussi, à partir de cette époque, dans certains documents officiels, le terme de « sa majesté très chrétienne ».

Surnoms des Rois de France Mérovingiens

Clovis – Pas de surnom connu. Celui qui est reconnu comme le premier roi de France et membre de la dynastie des Mérovingiens n’a laissé que peu de traces. Parmi elles, nulle mention d’un quelconque surnom.

Clodomir – Pas de surnom connu. Comme pour son père, la majorité de l’Histoire de Clodomir nous est connue grâce au témoignage de Grégoire de Tours, dans son Histoire des Frances.

Thierry Ier – Pas de surnom connu. Encore une fois, les rois de France les plus anciens n’ont laissé que peu de témoignages qui nous sont restés. Leurs traces s’estompent.

Thibert Ier – Pas de surnom connu. On trouve pour le roi Thibert Ier, à la différence de ses prédécesseurs, des sources variées et assez nombreuses. En revanche, aucune ne semble mentionner un surnom adopté de manière formelle.

Thibaut – Pas de surnom connu. Le Roi des Francs Thibaut n’a laissé que de traces de son existence. La chronique de Georges de la Tour, principal récit du règne des premiers mérovingiens, ne le mentionne pas, s’arrêtant avant son règne.

Childebert Ier – Pas de surnom connu. Celui qui fut Roi de Paris puis Roi d’Orléans ne laissera pas à la postérité la moindre trace d’un surnom quelconque.

Clotaire Ier – Surnom « Le Vieux ». C’est le premier Roi de France dont l’Histoire se rappelle un surnom, celui du « Vieux ». La raison en est simple : son règne s’étend de 511 à 561, soit un règne de cinquante ans. A cette époque, c’est exceptionnel !

Caribert Ier – Pas de surnom connu. L’un des quatre enfants de Clotaire Ier, mais qui ne marqua pas l’Histoire d’un surnom impérissable.

Sigebert Ier – Pas de surnom connu. Malgré une histoire riche et bien connue aujourd’hui, Sigebert Ier ne semble pas avoir eu de surnom lors de son règne sur les Francs.

Chilpéric Ier – Pas de surnom connu.

Gontran – Pas de surnom connu.

Childebert II – Pas de surnom connu.

Thibert II – Pas de surnom connu.

Thierry II – Pas de surnom connu.

Sigebert II – Pas de surnom connu.

Clotaire II – Pas de surnom connu.

Dagobert Ier – Pas de surnom connu, même si on le connaît grâce à la chanson sur le bon roi Dagobert et sa culotte.

Caribert II – Pas de surnom connu.

Sigebert III – Pas de surnom connu.

Clovis II – Dit « Le Fainéant ». Alors que la dynastie des Mérovingiens vient de connaître une longue lignée de roi qui n’auront laissé aucun surnom, Clovis II rentrera dans l’Histoire comme le Fainéant. Ce surnom peu glorieux lui viendrait de son caractère mollasson : Clovis préférait déléguer la gestion du royaume au maire de son Palais. Il sera aussi surnommé le Père des pauvres, car il était capable de grande générosité envers ceux qui étaient dans le besoin.

Childebert III – dit « L’Adopté ». Un surnom qui veut tout dire : Childebert n’est pas le fil de sang du Roi Sigebert III. Son père fut Grimoald, le maire du palais. Le roi épousa sa mère en seconde noce, et adopta son fils quelques années plus tard.

Clotaire III – Pas de surnom connu.

Childéric II – Pas de surnom connu.

Thierry III – Pas de surnom connu.

Clovis III – Pas de surnom connu.

Dagobert II – Pas de surnom connu.

Clovis IV – Pas de surnom connu.

Childebert IV – Pas de surnom connu.

Dagobert III – Pas de surnom connu.

Chilpéric II – Pas de surnom connu.

Clotaire IV – Pas de surnom connu.

Thierry IV – Pas de surnom connu.

Childéric III – – Pas de surnom connu.

Surnoms des rois de France de la dynastie des Carolingiens

Dans son livre Pépin dit « Le Bref » : considérations sur son surnom et sa légende, l’historien Alain J. Stoclet rappelle que les surnoms des Carolingiens n’ont pas toujours été contemporains : certains ont été donnés aux rois a posteriori.

Pépin III – dit « Le Bref ». Le surnom de ce Roi de France lui viendrait de sa taille, relativement courte.

Carloman Ier – Pas de surnom connu.

Charlemagne – Le nom de Charlemagne est déjà un surnom en lui-même : celui qui deviendra Empereur d’Occident devait en effet s’appelait Charles Ier. A ce nom, on a rajouté le surnom « Le Grand », magnus en latin, ce qui a donné Charles Magnus – Charlemagne.

Louis Ier – dit « Le pieux » ou « Le Débonnaire ». Deux surnoms pour ce Roi de France, fils de Charlemagne. Le surnom de Pieux lui sera donné de son vivant : durant son règne, Louis favorisa une politique qui donne une liberté plus grande à la religion catholique et au pape. Le surnom de Débonnaire apparaîtra dans des chroniques plus tardives.

Charles II – dit « Le Chauve ». Le surnom de ce roi français lui vient de son engagement religieux. Avant d’être roi, il est abbé et se serait donc tondu le crâne.

Louis II – dit « Le Bègue ». Le bégaiement du roi Louis II le hantera toute sa vie : incapable de s’exprimer en public, son autorité est réduite. Le surnom désigne ainsi son handicap, mais aussi un règne hésitant, bégayant.

Louis III – Pas de surnom connu.

Carloman II – Pas de surnom connu.

Charles III – dit « Le Gros ». Peu de sources évoquent l’origine du surnom de ce Roi mal aimé, mais son poids imposant ne doit pas y être étranger.

Eudes Ier – Pas de surnom connu.

Charles III – dit « Le Simple ». Pas d’erreur de numérotation : la postérité aurait préféré oublier le premier Charles III (le Gros), et a donc réattribué son numéro au Charles suivant. Son surnom de simple, attribué a posteriori, désignait à la base un caractère jovial, sympathique. Il fut par la suite dénigré, pour désigner plutôt un sot, un simplet.

Robert Ier – Pas de surnom connu.

Raoult – Pas de surnom connu.

Louis IV – dit « d’Outremer ». Ce Roi de France naquit en Angleterre : d’où le surnom d’Outremer qui lui fut attribué.

Lothaire – Pas de surnom connu.

Louis V – dit « Le Fainéant ». Qui a dit que les surnoms de Roi de France devaient être exclusifs ? Louis V est le second fainéant de notre liste.

Surnoms des Rois de France Capétiens

Hugues Ier – dit « Le Capet » ou « Le Roitelet ». Le surnom d’Hugues Capet donnera le nom de sa dynastie. L’origine de son surnom viendrait de cappa, le toit de l’Eglise. Son royaume était couvert d’Eglise (« Un blanc manteau d’Eglise revêt le royaume de France »). Le surnom de roitelet lui vient de la taille de son royaume, réduit. La dynastie des Capétiens n’hérite pas de l’Empire des Carolingiens.

Robert II – dit « Le Pieux ». Encore un surnom de Roi de France répété. Le Roi moine est en effet très croyant, et l’Eglise occupe une place centrale de son règne.

Henri Ier – Pas de surnom connu.

Philippe Ier – Pas de surnom connu.

Louis VI – dit « Le Gros » ou « Le Batailleur ». Deux surnoms pour Louis le Gros, roi de France ! Le surnom de « Gros » est parfois remplacé par celui de « Gras », ou d’ « obèse ». Une génétique peu favorable alliée à des banquets trop riches et trop nombreux lui vaudront ces quolibets. Mais Louis VI fut aussi un grand guerrier, qui lança le mouvement d’unification du royaume que connut le XIXème siècle : de là, le surnom de batailleur. Il meurt en 1137, probablement à la suite d’un banquet trop important.

Louis VII – dit « Le Jeune » ou « Le Pieux ». Le pieux est un surnom de Roi de France qui revient régulièrement. Il est à mettre en parallèle des surnoms de Roi très chrétien ou de fils aîné de l’Eglise, eux aussi des surnoms liés à la forte présence de la religion au sein de la monarchie française. Le surnom de Le Jeune lui vient de son couronnement jeune, à 17 ans, alors qu’il avait épousé, quelques mois plus tôt, Aliénor d’Aquitaine.

Philippe II – dit « Auguste » ou « Le Grand ». Le surnom de Philippe-Auguste lui vient du moine Rigord, admiratif de son travail d’unification du territoire français. Son règne est long, et parcouru de grandes victoires militaires, dont la plus célèbre, la bataille de Bouvines.

Louis VIII – dit « Le Lion ». Louis VIII acquit son surnom avant de devenir roi de France. Il s’illustre dans les batailles qu’il mène pour son père, notamment contre Jean Sans Terre.

Louis IX – dit « Saint-Louis ». Connu pour son engagement religieux, Saint-Louis mourra en croisade, pour aller reconquérir la Terre-Sainte. On lui doit aussi la Sainte-Chapelle, dans laquelle repose la couronne d’épines du Christ.

Philippe III – dit « Le Hardi ». Le surnom de ce Roi de France lui vient de sa rage sur le champ de bataille. Piètre stratège, il était tout de même un excellent cavalier.

Philippe IV – dit « Le Bel » ou « Le Roi de Fer ». Philippe IV est connu pour sa froideur et sa rigidité, qui lui vaudront le surnom de roi de fer. Mais il était aussi réputé pour sa beauté, qui lui valut le surnom de Bel.

Louis X – dit « Le Hutin ». Fils de Philippe le Bel, Louis X ne régna qu’un an et demi. Son surnom lui vient de son caractère, le hutin signifiant « entêté ».

Jean Ier – dit « Le Posthum ». Jean Ier n’aura jamais vraiment régné : âgé de quatre jours, il meurt. On ne sait pas aujourd’hui s’il s’agit d’un accident ou d’un assassinat, par étouffement ou empoisonnement.

Philippe V – dit « Le Long ». Le surnom de ce roi de France lui vient de sa grande taille – à l’exact opposé donc de son lointain aïeul Pépin le Bref.

Charles IV – dit « Le Bel ». Charles IV héritera des gènes et du surnom de son père, Philippe IV.

Surnoms des Rois de France de Valois

Philippe VI – Pas de surnom majeur.

Jean II – dit « Le Bon ». Le surnom de Jean Le Bon n’est pas à prendre comme synonyme de bonne personne. Au contraire, le règne du roi est parcouru de guerres, assassinats politiques et magouilles dans l’ombre. Ce surnom lui vient de sa bravoure guerrière, le bon signifiant alors brave.

Charles V – dit « Le Sage ». Charles V fut un roi de France très instruit. Alors que ses prédécesseurs se sont beaucoup illustrés sur les champs de bataille, une infirmité à la main l’en empêche. Pour s’imposer en tant que Roi, Charles prend donc le parti de l’esprit : morale, sagesse, esprit sont ses maîtres-mots, qui lui valurent son surnom.

Charles VI – dit « Le bien-aimé » ou « Le Fol ». Deux surnoms assez distincts pour ce roi de France ! La faute a un événement malheureux. Lors d’une promenade, le roi Charles se croit trahit et massacre ses hommes. La folie s’empare alors de lui régulièrement, jusqu’à la fin de son règne.

Charles VII – dit « Le Victorieux » ou « Le bien-servi ». Son surnom de Bien-Servi lui vient d’Agnès Sorel, une femme de la cour dont il fait la première maîtresse officielle du roi de France. C’est une première, et le surnom est ironique. Le surnom de Victorieux lui viendra là encore indirectement d’une autre femme : Jeanne d’Arc. Après l’avoir rencontré, le roi Charles enchaîne les victoires militaires contre les Anglais.

Louis XI – dit « Le Prudent » ou « universelle aragne ». Ce surnom, qu’on pourrait traduire par « La Grande Araignée » fut donné au roi Louis en raison de son physique disgracieux, filiforme.

Charles VIII – dit « L’Affable ».

Louis XII – dit « Le Père du Peuple ».

François Ier – dit « Le Restaurateur des Lettres ». On ne présente plus le Roi François Ier, connut pour son amour des arts et des lettres, figure de la Renaissance. Grand mécène, il entretenait de célèbres figures artistiques de l’époque.

Henri II – Pas de surnom majeur.

François II – Pas de surnom majeur.

Charles IX – Pas de surnom majeur.

Henri III – Pas de surnom majeur.

Surnoms des Rois de France de Bourbon

Henri IV – dit « Le Vert-Galant ». Connu pour ses origines modestes et sa mort, assassiné en pleine rue par Ravaillac, Henri IV fut surnommé le Vert-Galant. Même âgé, le roi de France s’intéressait beaucoup aux femmes.

Louis XIII – dit « Le Juste ». Alors que le pays est déchiré par les guerres de religion, Louis le Juste fait preuve de clémence envers les protestants. Les arts, la religion et les questions sociales sont au cœur de son règne, et ses décisions lui vaudront ce surnom de Juste.

Louis XIV – dit « Le Roi-Soleil ». L’un des monarques les plus connus de France, le Roi-Soleil doit son surnom de sa politique. Il utilise la notion de droit divin pour faire de la monarchie française une monarchie absolue. La cour devient l’expression de cet absolutisme. Sa devise : « Au-dessus du reste des hommes ».  

Louis XV – dit « Le Bien-Aimé ». Malgré son surnom, le monarque fut plutôt mal-aimé durant son règne. Ce surnom lui viendra d’un sermon, donné dans sa jeunesse, et n’a donc rien à voir avec sa politique.

Louis XVI – Pas de surnom majeur. Celui qu’on retiendra comme étant le roi de la Révolution Française n’aura pas marqué l’Histoire par un surnom illustre.

Surnoms des Rois de France après la Révolution

Après 1789, les révolutions s’enchaînent. Entre Républiques, coups d’Etat, empires, Restauration, les dynasties et régimes sont nombreux.

Napoléon Ier – dit « L’Aigle ». Symbole de son Empire, l’Aigle est représentation constante du règne de Napoléon Bonaparte.

Louis XVIII – Pas de surnom majeur. On le surnomme parfois « Le Roi Errant » : à la Révolution, il s’enfuit de France et ne revient que pour reprendre le trône après l’abdication de Napoléon. Il s’enfuira de nouveau lorsque Bonaparte reviendra.

Louis-Philippe Ier – dit « Le Roi Bourgeois ». Alors que la Révolution veut avoir aboli la noblesse, Louis-Philippe s’emparera du trône pendant la Restauration. Marque de l’époque, la bourgeoisie est devenue le rang social le plus élevé : il sera donc le Roi bourgeois, à défaut d’être noble.

Napoléon III – dit « Le Petit ». Celui qu’on peut considérer comme le dernier roi de France en exercice règnera dans l’ombre de son illustre prédécesseur. Le surnom de Napoléon le Petit lui fut donné par Victor Hugo.

Surnom des rois de France
Philippe II, surnommé Philippe-Auguste
Louis XIV, dont le surnom en tant que roi de France était Le Roi-Soleil