"Tuez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens !"

Arnaud Amaury, lors du siège de Béziers, 1209

“Tuez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens !”. La phrase est célèbre et pour cause ! D’une rare violence, elle a pourtant été prononcée par un religieux, Arnaud Amaury. Ou plus particulière, elle lui est attribuée, retranscrite par Césaire, onze ans plus tard. 

Pourquoi une telle phrase ? Dans quel contexte est-elle prononcée ? AnecdotesHistoriques vous emmène dans le sud de la France, à Béziers plus particulièrement. 

 

La Croisade contre les Albigeois

Début XIIème siècle, dans le Royaume de France. Philippe-Auguste règne d’une main de fer et tente de rallier les provinces autour de son royaume pour agrandir son territoire. Il possède une alliée puissante : l’Eglise. La France est en effet, à l’époque, surnommée la Fille aînée de l’Eglise. Cette appellation remonte à l’époque de Clovis et au surnom du premier Roi de France

En particulier, le sud de la France actuelle, sous la marche limousine, pose deux problèmes. D’une part, il est indépendant. A l’époque, il est constitué de petites provinces, qui ne sont pas toutes vassales du Roi de France. D’autre part, cette région pose un problème religieux : c’est en effet le territoire des Cathares et de bon nombre d’autres religions qui ne sont pas reconnues par l’Eglise romaine. 

 

Le Pape en personne demande à Philippe-Auguste de mener contre ces hérétiques une croisade. Ceux qui y participeront recevront des indulgences de l’Eglise. Il est accompagné d’Arnaud Amaury, légat du pape, qui parcourt le royaume pour rallier d’autres nobles à cette sainte cause. 

Une armée est formée. En 1209, elle arrive aux portes de Béziers, tenue par Raymond-Roger Trencavel, un seigneur local excommunié pour ses positions religieuses. L’armée est menée par Arnaud Amaury. 

 

Le siège de Béziers

Alors que l’armée royale, forte de plus de 20 000 hommes, arrive devant la ville, Arnaud Amaury présente à Raymond-Roger une liste de 222 noms d’hérétiques. Si le seigneur les lui livre, la ville sera épargnée. Ce dernier refuse. Le siège s’installe alors.

Durant les quelques jours qui suivent, plusieurs échauffourées ont lieu. A l’issue de l’une d’entre elles, l’armée royale parvient à pénétrer dans la ville. Commence alors un pillage et des massacres d’une rare violence : on ne distingue pas les catholiques des hérétiques, les civils des militaires. La ville est mise à sac. 

Arnaud Amaury s’aperçoit tardivement du massacre. Il essaie, en vain, d’y mettre fin. Certains historiens s’accordent à dire que ce massacre était prévu; 

 

En quelques heures, la ville tombe. Raymond-Roger se réfugie à Carcassone et abandonne, derrière lui, Béziers. 

 

“Tuez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens !”

C’est dans son récit de ces événements que Césaire de Heisterbach relate ces terribles paroles et les attribue à Amaury Arnaud. Il s’agit cependant de la seule source qui les mentionne : rien ne prouve donc que le légat du pape les ait réellement prononcées. 

De plus, la phrase, retenue par l’Histoire, n’est pas exactement celle retranscrite. Si on se réfère au Dialogue des Miracles, la chronique de Césaire sur la croisade des Albigeois, Arnaud Amaury aurait dit “Massacrez-les, car le seigneur reconnaît les siens”. Pourquoi la phrase a-t-elle été ainsi modifiée par la suite ? Nul ne le sait. 

 

Jacques Berlioz, dans « Tuez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens », la croisade contre les Albigeois vue par Césaire de Heisterbach reconnaît qu’il est tout à fait vraisemblable que cette phrase ait été prononcée. Non seulement, elle correspond à l’idéologie de l’époque, pendant la croisade contre les hérésies, mais elle correspond aussi à ce qu’on connaît du caractère d’Arnaud Amaury. 

 

Pour aller plus loin : découvrir l’Histoire des Croisades contre les Cathares

Le XIIème siècle français est fascinant. La phrase “Tuez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens” résume, en quelques mots, des tendances qui traversent tout ce siècle : unification de la France, poids grandissant de l’Eglise romaine… Pour aller plus loin, et découvrir cette période riche, voici quelques ressources supplémentaires qui pourraient vous intéresser. 

 

Articles sur le net

La croisade des Albigeois (ou Croisade des Cathares) sur Wikipédia

Récit des croisades cathares, sur Payscathare

Biographie d’Arnaud Amaury, sur fr-academic.com

 

Vidéos sur le sujet

L’Histoire des Cathares, par Nota Bene

 

Livres & ouvrages sur le XIIème siècle en France

Temps d’équilibre, temps de ruptures (Nouvelle Histoire de la France Médiévale) par Monique Bourin-Derruau

Arnaud Amaury : Tuez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens
La croisade des Albigeois : brûlez-les tous dieu reconnaîtra les siens

Découvrir d'autres anecdotes historiques

Philippe II, surnommé Philippe-Auguste

Surnoms des rois de France

Découvrez les surnoms de tous les rois de France, et leur origine.

symbole viking

Les symboles Vikings

Connaissez-vous les symboles Vikings et leur signification ?

le désastre de varus

Le désastre de Varus

AnecdotesHistoriques vous emmène à la découverte du désastre de Varus, que raconte la série Barbares !

anne de bretagne enfants

Anne de Bretagne et ses enfants

L'Histoire de la maternité malheureusement d'Anne de Bretagne qui, malgré de nombreuses grossesses, ne put donner d'héritiers aux deux rois qu'elle a épousés.